Paul Lépine

47 ans

Ancien jeune, ancien membre du C.A., ancien animateur, ancien animateur radio de l’Heure Alpha à la Maison des jeunes l’Alpha (Côte-Nord)

 

« C’est un véritable honneur pour moi de témoigner de mon expérience à l’Alpha. Cet établissement a eu un effet déterminant sur moi pendant une période significative de ma vie. 

J’ai découvert la Maison des jeunes un peu par défaut. À la fermeture de la ville de Gagnon, nous sommes arrivés à Fermont en pleine crise sociale : les gens de Gagnon étaient perçus comme des voleurs de jobs pour les gens de Fermont… l’accueil par les ados fermontois était pour le moins tiède. Dans ce contexte, trouver un espace pour rencontrer de nouvelles personnes et, surtout, se sentir considéré, était tout à fait salvateur.

La  Maison des jeunes grouillait d’énergie. Les activités proposées comptaient sur une participation impressionnante! Cet endroit m’a toujours fait sentir comme dans la télésérie Cheers : « Sometimes you wanna go where everybody knows your name, and they’re always glad you came…». L’équipe de l’Alpha a toujours accueilli à bras ouverts les jeunes qui s’y présentaient, et ce, peu importe leur style, leurs intérêts ou leurs opinions.

Puis, évidemment, j’ai rencontré des animatrices extraordinaires qui ont marqué mon parcours de vie. Jacynthe, Sylvie, Suzanne et Vivianne ont, tour à tour, agit en portant différents chapeaux : accompagnatrice, organisatrice, oreilles attentives. Mais surtout, elles sont devenues des amies. C’est à l’Alpha que les confidences sur ma vie trouvaient refuge : premiers amours, première peine d’amour, succès, échecs, états d’âme et d’esprit, la Maison des jeunes a été un château-fort où ont transité toutes les émotions que l’ado que j’étais pouvait vivre.

En prime, j’y ai vécu d’innombrables expériences qui, encore aujourd’hui, trouvent écho dans mon quotidien. Les émissions de radio que j’ai animées pour l’Alpha me sont fort utiles pour animer mes groupes de touristes quand je vais guider à New York, ma passion des jeux questionnaires est plus que jamais vivante et s’exprime dans les pubs quiz du Québec, toutes les activités ou événements que j’ai pu animer me sont aujourd’hui utiles pour inspirer d’autres jeunes et poursuivre mon désir d’organiser des trucs un peu colorés.:-)

Comment oublier l’impro! Mes premiers pas en improvisation ont été effectués dans le murs de la Maison des jeunes. Qui aurait pu dire à l’époque que ces apprentissages m’auraient permis d’accéder quelque 10 ans plus à la prestigieuse Ligue universitaire d’improvisation de l’Université Laval ? 

Le ti-cul de Gagnon/Fermont que j’étais s’est abreuvé de la vie offerte à l’Alpha. C’est d’ailleurs avec une certaine fierté que je me rappelle être celui ayant trouvé ce nom pour la Maison des jeunes 🙂

Enfin, sur une petite pointe de nostalgie, je me souviens d’un reportage qui avait été effectué par Radio-Canada TV un jour sur la Maison des jeunes. L’équipe de tournage avait interrogé quelques jeunes pour leur demander ce qu’ils pensaient de la Maison des jeunes. Je me souviens très bien avoir lancé un : «Je l’aime, je l’adore ma Maison des jeunes! … Je suis tombé en amour! ». Force est d’admettre que 35 ans plus tard, cet attachement, cet amour, et toujours bien présent. La Maison des jeunes reste et restera toujours pour moi la consécration exacte de ce qu’elle devrait être : un espace privilégié dédié et réservé aux jeunes.

Il y a des relations d’amour et d’amitié sur lesquelles le temps n’a pas d’effets : celle que j’entretiens avec l’Alpha en fait partie.

Merci du fond du coeur à toute l’équipe d’entretenir encore aujourd’hui cet espace si important avec coeur et vigueur! 🙂 »

Partager ce contenu

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on tumblr
Share on email
Scroll to Top