Émilie Albert Marin 

30 ans

Ancienne jeune, ancienne membre du comité jeunesse et ancienne animatrice à la Maison des jeunes Alpha (Côte-Nord) 

 

« La maison des jeunes est arrivée dans ma vie comme une bouée de sauvetage je dirais.  Je pouvais m’y évader lorsque j’en avais de besoin.  À la maison mon père avait de gros problèmes de consommation et il nous faisait vivre beaucoup de violence psychologique. Dans notre vie, nous faisons des rencontres charnières qui influencent le cours de notre vie pour toujours et Suzanne, Annie et Anne-Marie [animatrices à la maison des jeunes Alpha] sont pour moi des amitiés qui ne s’éteindront jamais dans mon cœur.

J’étais troublée bien entendu, mais j’avais du potentiel et elles m’ont aidé à canaliser mes émotions vers des défis et des passions positives qui m’ont permis de m’épanouir en tant qu’adolescente à l’époque.

Suzanne m’a donné le goût de m’impliquer au sein de la maison des jeunes.  Elle m’a aidé à développer mon leadership en me permettant de participer au comité jeunesse, au conseil d’administration de la maison des jeunes, aux rencontres du Forum Jeunesse Côté-Nord ainsi qu’à celles du RMJQ.  Grâce à elle, j’ai découvert le bon café, comment fonctionne un CA et des règles de savoir-être cruciales.

Annie, elle, m’a laissé vivre mes émotions, les bonnes comme les moins bonnes.  Elle chantait tellement bien, elle m’a permis de rêver et m’a transmis ses connaissances et sa passion à ce niveau.  Elle a peaufiné une partie de la trame sonore de ma vie et elle m’a aussi appris à m’affirmer et à prendre confiance en moi.

Anne-Marie, je crois que le plus grand apprentissage qu’elle m’a partagé c’est d’être fidèle à moi-même et de ne pas avoir peur de demander de l’aide, que ça ne représente pas de la faiblesse, bien au contraire.  Sa capacité d’écoute et sa belle folie étaient comme un baume pour moi.

La maison des jeunes pour moi, ce sont elles ! Elles ont mis du temps et du cœur à écouter, consoler, motiver et parfois remettre à leur place des dizaines de jeunes.

Elles ont fait en sorte que je me suis retrouvée mieux outillée pour la suite de ma vie lorsque j’ai quitté ma ville natale.  J’ai pu entreprendre des études de droit et devenir avocate, et ce succès, elles y ont toutes contribué à leur manière et je vais leur en être reconnaissante pour le reste de vie. »

Partager ce contenu

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on tumblr
Share on email
Scroll to Top