Les maisons des jeunes toujours présentes malgré la pandémie