Un peu d’histoire…

Depuis 1980, le Regroupement des maisons de jeunes du Québec (RMJQ) et ses maisons de jeunes membres ont bâti un projet de société qui repose sur la prévention.

Les problèmes sociaux sont nombreux et complexes et les jeunes qui fréquentent les maisons de jeunes sont conscients du chômage, de la pauvreté, du décrochage scolaire, de la violence et de l’exclusion. Les maisons de jeunes ont donc été mises sur pied pour briser l’isolement des jeunes, offrir un milieu de soutien et d’accompagnement, combattre la surconsommation, faciliter l’intégration à la société, développer le sens des responsabilités, permettre l’apprentissage de la démocratie et favoriser la prise en charge, l’autonomie, les relations volontaires et égalitaires.

Ce qui aurait pu n’être qu’un beau projet à une certaine époque et dans un certain quartier de la ville de Québec, est devenu aujourd’hui un extraordinaire mouvement qui a rayonné à travers tout le Québec.

Le commencement

Regroupement des maisons de jeunes du Québec

Au milieu des années 70, de nombreuses voix se font entendre pour réclamer l’organisation de services sociaux s’adressant aux jeunes et le développement de ressources favorisant la prévention. Dans la foulée du rapport Batshaw (en 1976), le gouvernement accepte de verser quelques 200 000$ à six organismes communautaires jeunesse, parmi lesquels on compte deux maisons de jeunes de la Capitale Nationale (la mdj Saint-Jean-Baptiste et la mdj l’Ouvre-boîte du quartier). À contre-courant des ressources institutionnelles et traditionnelles, ce mouvement se développe très rapidement, si bien que d’autres maisons de jeunes voient le jour dans plusieurs régions du Québec.

Confrontés aux mêmes difficultés, les responsables de ces maisons conviennent rapidement de la nécessité d’unir leurs forces. L’idée de créer un regroupement prend alors forme, et c’est ainsi qu’une première réunion se tient le 11 décembre 1978 afin de jeter les bases de ce qui allait devenir le RMJQ. Jusqu’au milieu de 1979, d’autres réunions ont lieu dans le but de préciser les objectifs du regroupement et les conditions d’adhésion. À la fin de cette même année, le RMJQ dépose une demande d’incorporation. En juin 1980, le Regroupement des maisons de jeunes du Québec reçoit ses lettres patentes.

Le mouvement fait boule de neige

inscription

Ne comptant à l’origine qu’une douzaine de membres, le mouvement fonctionne alors avec une structure très simple. Chacune des rencontres réunit l’ensemble des mdj membres. L’augmentation rapide du nombre des membres oblige toutefois l’organisation à se doter de structures mieux adaptées. Dès 1983, le RMJQ compte en effet 27 membres ; cinq ans plus tard, leur nombre s’élève à près de 80 et le RMJQ continue toujours de recevoir des demandes d’adhésion. À ce jour, Le Regroupement des maisons de jeunes du Québec compte plus de 180 maisons de jeunes réparties dans 16 régions du Québec qui adhèrent au concept et à la philosophie maisons de jeunes du regroupement.

Pendant les premières années du RMJQ, l’ensemble du travail est pris en charge par les maisons de jeunes membres, le regroupement n’ayant aucun employé permanent. Confronté à la nécessité de mieux organiser les actions et devant le nombre croissant de dossiers à traiter, le RMJQ se dote de structures mieux adaptées aux besoins des membres et procède, en septembre 1982, à l’embauche d’une première employée pour assurer la coordination.

Dès ses débuts, le RMJQ a clairement manifesté sa volonté de faire une place importante aux jeunes dans ses structures, les délégations des mdj se composant toujours d’une part importante de jeunes. Il s’agit là d’un trait distinctif du mouvement.

Les grands événements

manif pancartes

Depuis sa mise sur pied, le RMJQ a été à l’origine ou a collaboré à de nombreux événements marquants. Il a entre autres participé à de nombreux colloques et rassemblements tout en effectuant de nombreuses représentations politiques. Le RMJQ est aussi à l’origine de nombreuses publications. En 1998, le RMJQ inaugurait la journée des maisons de jeunes membres du RMJQ. Dorénavant, le premier samedi d’octobre est dédié aux maisons de jeunes. Le RMJQ offre gratuitement à ses membres du matériel promotionnel spécifique pour chaque année. Tout au long de son histoire, le RMJQ et ses membres ont donc démontré que leur mouvement peut jouer un rôle important, non seulement dans le domaine de la prévention (qui est l’une des raisons d’être des mdj) mais également en faisant valoir les intérêts des jeunes dans les grands débats qui animent notre société.


conférence de pressefoule AGArassemblement

rmjq-button-trouvez

Ambassadeurs de la collecte sélective :